SAPEUR-POMPIER VOLONTAIRE

 

Le volontariat, un engagement citoyen

En France, 193 500 hommes et femmes vivent un engagement quotidien au service des autres, en parallèle de leur métier, de leurs études... Chaque jour, ils démontrent que solidarité et altruisme ne sont pas de vains mots. Pourquoi pas vous?

Pour vous engager en qualité de sapeur-pompier volontaire, vous devez adresser votre candidature directement à votre Service départemental d'incendie et de secours (SDIS).

Voici les principales conditions d'engagement :


Etre âgé de 16 à 55 ans (21 ans au moins pour les officiers). Une autorisation parentale est nécessaire pour les jeunes de moins de 18 ans.

Jouir de ses droits civiques, ne pas avoir fait l'objet d'une peine afflictive ou infamante inscrite à son casier judiciaire, et s'engage à exercer son activité avec obéissance, discrétion et responsabilité dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur ;

Se trouver en position régulière au regard du service national ;

Remplir les conditions d'aptitude physique et médicale adaptées en fonction des missions exercées (examen lors de l'engagement).

Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour une période de cinq ans, tacitement reconduite, en principe au grade de sapeur 2ème classe. La première année constitue une année probatoire. Le renouvellement de l'engagement est subordonné à la vérification périodique des conditions d'aptitude physique et médicale.

Tout sapeur-pompier volontaire bénéficie d'une la formation initiale à la suite de son engagement, adaptée aux missions exercées dans son centre de secours, puis d'une formation continue et de perfectionnement tout au long de sa carrière.

Les candidats justifiant d'un diplôme au moins du niveau Bac + 3 peuvent être recrutés directement en tant que Lieutenant de sapeur-pompier volontaire.

Si les règles générales définissant le statut des SPV sont identiques et applicables à tous les départements, les modalités de sélection des candidats et les critères mis en œuvre ressortent de la compétence de chacun des SDIS, lesquels disposent d'un assez large pouvoir d'appréciation, comme d'ailleurs pour le recrutement de tous leurs personnels quel que soit leur statut.

SAPEUR-POMPIER PROFESSIONNEL

NON OFFICIER

 

Il existe deux concours sur épreuves différents pour devenir sapeur 2ème classe, en fonction de votre expérience préalable ou pas du monde sapeur-pompier. Ces deux concours sont organisés au niveau départemental par le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS).

ACCES AUX CONCOURS

Conditions d'âge applicables aux deux concours :
- Etre âgé de 18 ans au moins et de 25 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours.

Conditions générales d'accès à la fonction publique :


- Posséder la nationalité française
- Jouir de ses droits civiques
- Les mentions portées au bulletin n°2 du casier judiciaires doivent être compatibles avec les fonctions de SP
- Etre en position régulière au regard du code du service national

Conditions d'aptitude physique et médicale :


- Avoir au minimum un SIGYCOP de profil B (2223332)
- Une taille supérieure ou égale à 1,60m (tolérance de toise : 3 cm )
- Remplir les conditions d'aptitude spécifiques.

INSCRIPTION

L'inscription se fait directement auprès du SDIS organisateur. Il convient donc de s'adresser à lui pour les modalités d'inscription et le déroulement des épreuves.

- De manière générale, les dates des concours pour l'année à venir sont connues fin décembre - début janvier.

CONCOURS N°1

Conditions de diplôme :


Etre titulaire, au 1er janvier de l'année du concours, au moins du brevet d'études du premier cycle, du brevet des collèges, du diplôme national du brevet ou de l'un des titres ou diplômes homologués au niveau V (liste établie par arrêté du ministre de l'intérieur).

Epreuves d'admissibilité : épreuves physiques et sportives éliminatoires non notées (effectuées dans l'ordre défini et sous réserve de réalisation d'une performance minimale) :

- Natation : 50 m , nage libre (homme : 1 mn maximum ; femme 1 mn 15 sec maximum),
- Endurance cardio-respiratoire,
- Endurance musculaire-abdominale,
- Endurance musculaire des membres supérieurs,
- Souplesse, vitesse et coordination

  Epreuves écrites :

- Questionnaire à réponses ouvertes et courtes à partir d'un document audiovisuel ou de diapositives ou de photographies sur un sujet de portée générale (1h, coefficient 3)
- Deux problèmes de mathématiques (1h30, coefficient 3) sur le programme suivant :
. les quatre opérations : nombres entiers, nombres décimaux, fractions, mesures de longueur, surfaces, capacités, poids, densité, règles de trois, partages proportionnels ;
. les lignes droites, perpendiculaires, autres polygones, cercles, secteurs, segments, arc ;
. les volumes courants : parallélépipède, prisme, cylindre, cône, sphère ;
. les nombres complexes : le temps, les unités de temps, conversions, vitesse moyenne.
Ces problèmes pourront prendre l'aspect d'exercices numériques ou de géométrie (calcul d'aires, de volume, mesures de quantité, de temps, de longueur...). Les exercices donnés pourront comporter une ou des questions faisant appel au « bon sens » et au raisonnement du candidat, la ou les réponses attendues pouvant impliquer une solution non chiffrée notée et une explication ne devant pas excéder cinq lignes manuscrites.

Epreuves orales d'admission : entretien avec le jury (exposé candidature et motivation et discussion - 15 mn, coefficient 4).

CONCOURS N°2

Trois conditions particulières à remplir :

- Etre sapeur-pompier volontaire,
- Justifier de 3 ans de services effectifs au moins en cette qualité, ou en qualité de jeunes sapeurs-pompiers, de volontaire civil de sécurité civile, de sapeurs-pompiers auxiliaires, ou de militaire (Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille ou UIISC)
- Avoir acquis la FIA de sapeur-pompier volontaire de 2ème classe ou une formation au moins équivalente.

Epreuves d'admissibilité : épreuves physiques et sportives éliminatoires non notées (effectuées dans l'ordre défini et sous réserve de réalisation d'une performance minimale):

- Natation : 50 m , nage libre (homme : 1 mn maximum ; femme 1 mn 15 sec maximum),
- Endurance cardio-respiratoire,
- Endurance musculaire-abdominale,
- Endurance musculaire des membres supérieurs,
- Souplesse et Vitesse et coordination

Epreuves écrites :

- Questionnaire à réponses ouvertes et courtes à partir d'un document audiovisuel ou de diapositives ou de photographies sur un sujet de portée générale (1h, coefficient 3)
- Questionnaire à réponses ouvertes et courtes portant sur les unités de valeur relatives à la formation des sapeurs-pompiers volontaires de 2ème classe (1h, coefficient 3). Les questions de cette épreuve porteront sur les modules et unités de valeur suivants :
. Protection des personnes et des biens : -interventions diverses.
. Incendie : gestion opérationnelle et commandement, lutte contre les incendies, techniques opérationnelles.
. Secours à personnes en équipe : secours à personnes.
. Cadre administratif et juridique : culture administrative.
Le contenu de ces modules et unités de valeur ainsi que les activités opérationnelles exercées y afférentes figurent à l'annexe I de l'arrêté du 13 décembre 1999 relatif à la formation des sapeurs-pompiers volontaires (à consulter dans notre rubrique juridique).

Epreuves orales d'admission : entretien avec le jury (exposé parcours SPV, motivation et discussion- 15 mn, coefficient 4).

ET ENSUITE...

Après réussite au concours, les lauréats sont inscrits sur une liste d'aptitude valable 3 ans sur tout le territoire. Ils doivent alors chercher un poste vacant.

Attention !
Tous les départements n'organisent pas chaque année un concours. Par contre, les personnes ayant réussi le concours d'un département peuvent postuler partout en France.

Déroulement de carrière envisageable
Le recrutement se fait en qualité de SPP 2ème classe stagiaire pour une durée d'un an, durant laquelle le stagiaire suit sa Formation initiale (FIA). Après titularisation, le SPP a accès aux grades de SPP 1ère classe, caporal, sergent et adjudant sous conditions d'ancienneté et de formation. Il peut aussi devenir officier (major ou lieutenant) par concours interne, concours ou examen professionnel, avec cette fois encore certaines conditions d'âge, de grade, d'ancienneté ou de formation.